Choisir un bois bien séché

Le séchage permet d’obtenir un bois plus léger, plus stable, plus résistant aux attaques extérieures. Au-dessus de 22 % d’humidité, le bois est sujet aux attaques de champignons. En dessous de cette valeur, il est uniquement vulnérable aux attaques d’insectes.

Après le séchage, le taux d’humidité du bois détermine son domaine d’emploi. C’est un compromis entre l’équilibre hygroscopique du bois dans l’ambiance de son lieu d’installation et la minimisation de ses variations dimensionnelles.
Un usage en menuiserie extérieure ou en charpente ne nécessite pas un taux d’humidité aussi bas que celui de lames de parquet, par exemple. Le bois destiné à la menuiserie intérieure ou à l’ameublement doit avoir un taux d’humidité compris entre 10 et 12 % (norme NF-Ameublement).

Néanmoins, même si le bois a un taux d’humidité satisfaisant permettant son utilisation, il peut encore présenter des altérations dues à un mauvais séchage, qui peuvent même le rendre impropre à sa destination ou engendrer un surcoût important.
Le séchage du bois entraîne des mouvements de retrait, qui, s’ils ne sont pas contrôlés, peuvent produire des déformations. Selon l’endroit où elles ont été débitées dans la bille, les planches seront sensibles à diverses déformations (tuilage, gauchissement…). Les planches débitées sur quartier sont les moins sujettes aux déformations pendant le séchage. L’autre grand facteur de déformation est dû à un écart de taux d’humidité trop important entre le centre de la pièce de bois et ses parties externes. Des tensions apparaissent dans le bois et peuvent provoquer des fentes.
Les principaux défauts causés par le séchage sont les déformations comme le gauchissement, la flèche et le voilement, des épingles mal positionnées ou une différence de retrait trop importante dans les trois directions. Les fentes et les gerces sont dues à une exposition trop forte au soleil ou à la circulation de l’air trop rapide. Les fentes en bout peuvent également apparaître si l’évaporation est trop importante aux extrémités.

Le collapse se caractérise par l’ondulation de la surface de la pièce. Il peut être accompagné de fentes internes. Il affecte principalement le chêne, le peuplier et le châtaignier de forte épaisseur. Il est dû au séchage trop rapide des surfaces externes.

Le bois est hygroscopique : sa teneur en humidité varie selon son environnement. Si l’humidité et la température sont assez stables, le bois va adapter son taux d’humidité : c’est l’équilibre hygroscopique.

Si les conditions changent, le bois s’adapte petit à petit. Il augmente de dimension quand l’humidité s’intensifie et se rétracte dans le cas contraire. On dit que le bois est vivant, qu’il bouge ou travaille.
C’est pourquoi, en menuiserie, on doit toujours choisir des bois dont le taux d’humidité correspond à l’usage qui va en être fait.

D’après Le grand livre de la menuiserie © DFTG

Laisser un commentaire