La terre cuite


Les carreaux de terre cuite sont indémodables et conviennent à la plupart des intérieurs. De plus, ils sont souvent issus de fabrications artisanales, à partir d’argile et de sable…

L’argile extraite du gisement est mise à sécher, débarrassée de ses impuretés, puis broyée et mélangée avec de l’eau pour la rendre plastique. Elle est ensuite calibrée dans des moules, pressée (ou étirée puis découpée), remise en séchage dans une étuve, puis cuite dans des fours entre 1 000 et 1 200 °C. Selon l’argile utilisée ou le mélange de terres, la gamme de couleurs s’étend du jaune pâle au brun foncé en passant par des nuances d’orange et de rouge. Le moulage permet de réaliser de nombreuses formes (carré, rectangle, octogone…) dont la plus connue est le carreau hexagonal, très utilisé dans les immeubles haussmanniens du XIXe siècle.
Leur état de surface peut être lisse ou brut, pour un aspect rustique. Les carreaux de terre cuite sont généralement utilisés en revêtement de sol intérieur, mais également en extérieur moyennant quelques précautions de pose. En revanche, leur porosité nécessite un traitement hydrofuge après la pose et avant la réalisation des joints pour éviter que le produit ne s’incruste dans la terre cuite. Sinon, vous devrez utiliser un décapant anti-laitances de ciment (ou un joint traditionnel à base de chaux et de sable). Ensuite, l’ensemble du sol sera traité par un imperméabilisant, puis une cire. Le traitement sera renouvelé dès que nécessaire. La terre cuite apporte une bonne régulation hygrométrique et ne provoque pas de sensation de froid sous les pieds nus contrairement à un carrelage classique.

Une variante de ce type de carrelage est la terre cuite émaillée. Elle est produite selon le même processus de fabrication que les carreaux classiques. Le biscuit est ensuite nappé de différentes couches de couvertes et d’émaux qui varient en fonction des aspects de surface recherchés : brillant, mat, satiné, nacré, uniforme ou nuancé. Les carreaux sont alors repassés au four pour fixer l’émail. L’entretien sera ainsi facilité. La terre cuite est protégée tout en offrant un aspect brut et coloré. Les carreaux sont généralement de petit format, souvent utilisés sur les crédences, les plans de travail de cuisine ou les plans de toilette des salles de bains, mais également sur les murs. La terre cuite émaillée est sensible aux chocs (chute d’objet, par exemple), c’est pourquoi on ne l’utilise pas en revêtement de sol. Il existe de nombreux carreaux de forme spéciale pour l’habillage des plans de travail et des crédences.

D’après Le carrelage de sol et mural © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *